Psychopraticienne, psychothérapie individuelle
Séances sur rendez-vous du lundi au vendredi
7 Square Desaix, 75015 PARIS

La dépression, enfant intérieur, psychogénéalogie et logothérapie

La dépression

Dépression

La dépression touche 1 personne sur 5 au cours de sa vie. Parfois nous nous sentons impuissants aux côtés de la personne dépressive que nous voyons sombrer sans pouvoir l’aider. S'il s'agit de nous, nous ne comprenons pas toujours d’où elle provient et comment elle peut nous terrasser. Allons ensemble chercher quelques pistes avec l’enfant intérieur, la psychogénéalogie et la logothérapie.

Qu’est-ce que la dépression ?

La dépression comporte deux types de symptômes.

L’humeur dépressive, c’est-à-dire des sentiments de tristesse, des pensées morbides (voir tout en noir ; à quoi bon continuer de vivre...), une auto-dépréciation (je suis minable ; à quoi je sers ; je n'arrive à rien...) et l’envie de rien (pas même l’alimentation, les loisirs, la sexualité…).

Le deuxième symptôme c’est la perte de l’élan vital, c’est-à-dire une absence d’énergie même pour réaliser les petites tâches du quotidien (se lever, se faire un café, s'habiller...). Elle comporte un risque de suicide dans les cas les plus graves.

La dépression infantile précoce

Selon le Dr. Moussa Nabati, l’être humain passe par des épreuves et contrariétés au cours de sa vie qui ne peuvent pas à elles seules l'anéantir. Il peut vivre une dépressivité (déprime passagère) saine, naturelle en réaction à un choc qui l’ébranle sans que son identité ne s’écroule. Sa libido (son élan vital) re-circulera dans son intériorité après le travail de deuil. Lorsque la personne subit une épreuve, décroche complètement de la vie et plonge dans le désespoir, sans force pour remonter, il s’agit d’une dépression mais qui révèle la dépression infantile précoce réveillée par cet événement. Elle se rejoue, à l’occasion de ce facteur déclencheur. Cette dépression infantile précoce se produit quand l’enfant vit une carence narcissique importante, une privation d’amour et de sécurité. "Il peut se déprimer en tant que victime de désamour, d’abandon et de maltraitance ou assister aux souffrances de ses parents dans un sentiment d'impuissance et il se croit coupable de ce qui arrive". Il en déduit qu’il est indigne d’être aimé. Le travail en thérapie consiste alors à se reconnecter à l’enfant intérieur pour écouter ses souffrances, revisiter le passé et les émotions enfouies et ainsi en guérir.

Dépression et transgénérationnel

Pour le Dr. Salomon Sellam, la dépression provient de deux sources. Elle peut être endogène (elle vient de l’intérieur) ou exogène (de l’extérieur). Les ¾ sont endogènes et ne nous appartiennent pas. Quelles soient des dépressions passagères ou un mal-être général, ces dépressions sont des tentatives de réparations familiales. Le sujet a hérité de mémoires familiales qui pèsent sur lui inconsciemment, des deuils bloqués à la tristesse qui n’ont pas pu se faire par les ascendants et qui descendent aux générations suivantes. Le sujet peut se sentir triste et déprimé depuis toujours sans le rattacher concrètement à des événements douloureux de sa vie. Parfois un événement traumatique est arrivé quand la personne était dans le ventre de sa mère (par exemple, le décès d’un proche en particulier le père ou la mère de la femme enceinte). Ce deuil impossible va être perçu par l’enfant qui va naître avec ces marques de deuil difficile à faire à ce moment précis. Le sujet n’aura pas un entrain normal et sera triste "de naissance" sans savoir pourquoi. Plus tard, cela s’aggravera plus ou moins, selon les événements qu’il aura à vivre. L’autre quart de dépressions sont exogènes, liées à une situation qui va faire basculer la personne (deuil, chômage, séparation...).

Découvrir un sens à sa vie avec la logothérapie

Viktor E. Frankl était professeur de neurologie et de psychiatrie. Son expérience dans les camps de concentration où il a perdu ses parents, son frère et sa femme enceinte, lui a permis de comprendre l'importance de trouver un sens à sa vie pour avoir l'envie et le courage de continuer. Il a développé une approche psychologique et psychiatrique :  la logothérapie. Il met en exergue en particulier le vide existentiel dont la dépression provient. Pour lui, "chaque personne fait face à une question que lui pose l'existence et elle ne peut y répondre qu'en prenant sa propre vie en main. C'est pourquoi la logothérapie considère la responsabilité comme l'essence même de l'existence humaine" . 

Et pour conclure, arrêtons-nous sur le sens du mot dépression. La dépression provient du latin "depressio" qui veut dire enfoncement, abaissement. Il est toujours intéressant d’interroger nos maux sur leur sens psychique. Pourquoi suis-je en dépression ? Elle peut apparaître comme moyen ultime de faire baisser la pression, de surmonter des excès de stress que l’individu ne pourrait pas gérer autrement. Au lieu de combattre, il choisit inconsciemment le repli sur soi pour éviter le "danger". Elle peut être comprise comme un temps pour s’arrêter, se mettre au repos psychique, pour tenter ensuite de comprendre la situation et d’en sortir avec l’aide d’une thérapie si besoin.

 

Sources : Guérir son enfant intérieur - Moussa Nabati / Salomon Sellam / Découvrir un sens à sa vie avec la logothérapie - Viktor E. Frankl


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.