Psychothérapie individuelle pour adultes, adolescents et enfants
Séances sur rendez-vous du lundi au vendredi

Qu’est-ce qu’un psychopraticien dans l’univers des "psy-" ?

La psychothérapie
le psychopraticien parmi les psy

Lorsque l’on a besoin d’aide psychologique, ou plus familièrement besoin d’aller voir quelqu’un, on ne sait pas toujours très bien qui… Parfois c’est plus simple si c’est une recommandation de la part d’un proche ou d’un médecin traitant en qui nous avons confiance. Mais souvent, on sait ce dont on souffre, mais on ne sait pas vers qui se tourner. Dans le domaine de la psychologie, il existe des psychiatres (médecins), psychologues (diplôme universitaire), psychothérapeutes (voir plus loin), psychanalystes et des psychopraticiens.

Quel est le statut du psychopraticien ?

Psychopraticien correspond en réalité à l’ancien titre de "psychothérapeute". L’amendement Accoyer protège l’utilisation du titre psychothérapeute depuis 2004 et le réserve aux psychologues et sous certaines conditions aux médecins et psychanalystes. Néanmoins, l’exercice de la psychothérapie reste libre et le psychopraticien est un professionnel de la psychothérapie.

Le diplôme universitaire peut rassurer et il est tout à fait légitime de se tourner spontanément vers un psychologue ou un psychiatre reconnus par l’Etat quand on cherche un professionnel pour nous accompagner. Mais beaucoup de thérapeutes non diplômés d’Etat sont également présents dans le paysage riche de la psychologie et tout dépend de plusieurs facteurs à mon sens. Je vous invite alors à vous poser certaines questions si vous souhaitez consulter un psychopraticien

La formation et l’approche thérapeutique du psychopraticien

Comment s’est-il formé à la psychothérapie ? N'hésitez-pas à le lui demander s'il vous manque des informations. Des écoles reconnues par des fédérations et syndicats professionnels, qui sont ouvertes depuis plusieurs années sont déjà signe de sérieux. Combien de temps a duré cette formation, est-ce qu’il continue de se former régulièrement…

Est-ce que le psychopraticien est clair dans la présentation de son accompagnement thérapeutique, (thérapie comportementale et cognitive, thérapie familiale, approches humanistes…), les outils qu’il propose, les types de personnes qu’il accompagne, s’il s’agit de thérapies longues, brèves, il est nécessaire de se mettre bien d’accord dès le départ sur la thérapie proposée et si celle-ci nous convient.

Est-il supervisé ? L’importance pour les psychopraticiens, comme tous les professionnels de la psychothérapie d’ailleurs, c’est d’être eux-mêmes supervisés par un professionnel compétent, pour travailler les points nécessaires qui ont pu émerger lors de l’accompagnement de leurs propres consultants. Cela évite que leurs réactions éventuelles (verbales, non verbales), projections, contre-transferts soient bloquants pour le travail de la personne qui les consulte.

Quant à la durée de la thérapie, cela dépend toujours du type d’approche (une psychanalyse dure bien plus longtemps qu’une thérapie brève, on s’en doute). Mais en psychothérapie, il est difficile de se prononcer sur une durée, parce que tout dépend de la problématique, de l’investissement et de la motivation de la personne, de son rythme d’évolution… En tous les cas, dans l’approche humaniste à laquelle j’ai été formée, nous visons l’autonomie de la personne, la thérapie n’a pas vocation à s'éterniser, et si cela stagnait trop pour différentes raisons ou si cela dépassait son champ de compétences, le psychopraticien devrait réorienter vers un professionnel plus adapté.

Choix d’un homme ou d’une femme thérapeute, fiez-vous à votre intuition

Très importante votre intuition, déjà depuis le site internet du professionnel, ce que vous ressentez instinctivement, le premier contact par téléphone ou lors de la première séance, est-il agréable, vous inspire-t-il confiance, vous sentez-vous à l’aise et libre de parler… Cette relation de confiance est le terreau de la relation thérapeutique. Vous devez sentir que le thérapeute a les qualités et les capacités de vous aider. Un homme ou une femme ? Là, c’est encore une question de choix personnel, certains n’ont pas de préférence, d’autres pour des raisons intimes se sentent plus à l’aise avec un homme ou une femme, ou selon les sujets à aborder se sentiront peut-être mieux compris par l’un ou l’autre.

Le parcours de vie du psychopraticien est important. Très souvent, ce n’est pas son premier choix de métier, c'est une vocation qui mûrit et se concrétise dans une seconde partie de vie professionnelle. Et fort de son expérience, de sa maturité, d’un travail thérapeutique personnel, il peut se reconvertir dans ce domaine. Il n’a donc pas repris les études universitaires (qui peuvent rassurer parfois), mais une personne mature, qui se forme sérieusement, qui a fait un travail de fond sur lui, qui a vécu probablement assez pour comprendre très bien certaines des problématiques qu’il accompagne, peut être un excellent thérapeute et accompagnant. L’accompagnement est certes, question de savoir-faire (formation, connaissances…) mais ô combien de savoir-être.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.