PSYCHOPRATICIENNE - psychothérapie individuelle pour adultes & adolescents
Séances sur rendez-vous
Cabinet : 7 Square Desaix - 75015 PARIS
& Visio

Journée internationale de sensibilisation au deuil périnatal

14 Oct 2022 Constance Latourrette Deuil périnatal

deuil perinatal couple enfants

A l’occasion de la Journée Mondiale de sensibilisation au deuil périnatal, le 15 octobre, l'une des femmes que j'accompagne a bien voulu témoigner de son vécu personnel et de ce que lui apporte un soutien psychologique. Je la remercie chaleureusement pour sa contribution visant, nous l'espérons, à aider les parents endeuillés à se laisser accompagner eux aussi.  

Vous avez vécu un deuil périnatal. A l’époque, vous a-t-on proposé de vous accompagner, vous et votre conjoint, en amont de la décision et après le décès du bébé ? Est-ce que cela vous a aidés ? Si non, qu’auriez-vous attendu du personnel qui vous a pris en charge ?

> Dès la prise de décision d’interruption de grossesse à l’hôpital, nous avons été mis en relation avec un psy. A la suite de l’accouchement, elle nous a écouté et nous a guidé sur ce qui nous attendait. Elle a toujours été d’une oreille attentive et compréhensive, bienveillante et douce, exactement ce dont nous avions besoin à ce moment précis. Pour notre part, nous avons trouvé cela essentiel d’avoir cette personne à nos côtés prête à entendre notre désarroi et nous aider dans le deuil.

Avez-vous fait d’autres démarches complémentaires pour surmonter cette épreuve et commencer le chemin du deuil ?

> Oui, j’ai fait des soins énergétiques, de l’hypnose, de l’acupuncture, de l’ostéopathie et du yoga. J’ai participé à des cercles de femmes et j’ai surtout beaucoup écrit. C’est devenu une véritable thérapie. D’une part pour parler à ma fille et lui dire tout ce que j’aurai voulu et d’autre part pour raconter le vécu, celui de toucher du bout des doigts mon rêve de devenir mère.

Recommanderiez-vous une aide psychologique aux parents concernés par un deuil périnatal ?

> Oui totalement ! C’est essentiel et même quand on se sent mieux, on croit souvent qu’on n’en a plus besoin. Eh bien c’est faux. Il y a des rechutes, des pertes d’espoirs et seul notre psy est capable de pouvoir nous écouter et nous rappeler les ressources que nous avons en nous, combien elles sont essentielles à notre cheminement et avancée dans le deuil. Rien n’est figé ! Je recommande à 100% une aide psychologique aux parents concernés par le deuil périnatal. C’est un véritable accompagnement dans nos vies au quotidien.


Articles similaires

Derniers articles

Questions de thérapie

Journée internationale de sensibilisation au deuil périnatal

Le couple et son cocktail indésirable "séduction - compassion"

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.